Scorpion Violente // The Rapist


Deux notes par mains, deux mains par synthés, deux synthés par chanson, victimes désignées du fond de la classe au lycée, ils se vengent à travers des paroles pleines d’amour, d’enfants et de cyprine. Certains diraient que ca saigne, que ca tranche, froid comme un couperet, cold comme la wave dont ils ne se revendiquent pas. Ces deux là nous livrent ici leurs morceaux des plus étranges, alambiqués et tortueux, un parfait disque de Novembre, ou quand la grisaille s’abat sur une maternelle délabrée, un lundi matin sur un pays malade …

« La meilleure chance du Grand Est d’envoyer un jour quelque chose dans l’espace. » Julien Gester – Libération